Vers la destruction de la féminité

Je viens de regarder l’épreuve de descente de ski à Schladming en Autriche.

Si on peut se réjouir de la victoire d’une française, Marion Rolland, qui a fait une course superbe, je ne peux m’empêcher en regardant la course, d’y voir l’apologie de la femme masculine.

NDLR: attention article peut-être un brin macho…

Masculinisation de la femme

C’est anecdotique, mais cela fait partie des symboles poussés par les média dominants, et qui vont à l’encontre de la féminité:

performance sportive, performance professionnelle, performance sexuelle…

alors même que la performance, et la compétition, sont plutôt des attributs masculins, à l’image de la nature où les mâles se battent pour conquérir les femelles…

L’énergie féminine est plutôt dans l’intelligence de la coopération, et les compétitions sportives nous montrent à l’inverse les femmes dans la lutte, la bagarre et l’individualisme.

Tout cela s’ajoute au reste de l’actualité, qui est en train de désacraliser la féminité, et donc de la détruire:

  • Adoption par des couples homosexuels, ce qui, de facto impose à l’enfant de ne pas avoir de mère, même adoptive. Ce qui induit comme message que finalement la mère n’est plus une nécessité mais une option.
  • Procréation médicalement assistée, ce qui induit que la technologie peut remplacer le mystère de la maternité.
  • Gestation par autrui, ce qui induit que la femme n’est plus qu’une matrice, voire un objet de consommation, pardon, un objet de procréation que l’on peut acheter.
  • Remplacement du nom de l’école maternelle par je ne sais quelles idioties…

Tout cela au nom de l’égalité… celle qui veut que les hommes deviennent des femmes, et les femmes deviennent des hommes, tous en fait au service de la société capitaliste marchande.

Et l’ironie dans l’histoire, c’est que ce sont des ministres femmes qui poussent ces projets…

Remarquez que c’est peut-être le seul moyen de faire passer la pilule…

Féminisation de la société vs Déféminisation des femmes

Si la femme se masculinise, cela est accompagné en même temps par une féminisation de la société:

  • l’Etat providence, qui est devenu un peu la mère de ses citoyens, de plus en plus infantilisés. L’état doit tout faire, protéger, réglementer, punir, éduquer etc… L’éducation, la sécu, le chômage, les retraites, l’Etat veut devenir la mère des citoyens, et si on pousse la logique au bout cela amènera au totalitarisme: régression infantile de l’individu vs Empire tout puissant
  • L’entreprise, qui doit fournir un emploi à l’individu en échange de son asservissement, au détriment de l’entreprise individuelle, qui permet la liberté et oblige à la responsabilité
  • Les media qui imposent la façon officielle de penser, et nous abreuvent de partout, tout le temps et en tout lieu: télé, pubs, radio, tout est fait pour gaver l’individu et l’empêcher au maximum de penser par lui-même. La désinformation est prémachée pour qu’il n’ait plus qu’à l’ingurgiter, comme la nourriture pour les bébés

Le problème actuel étant que l’état et les entreprises sont en train d’abandonner leurs rôles protecteurs, au profit d’un capitalisme prédateur qui impose le profit comme seule loi. Les citoyens enfants abandonnés se sentent trahis, mais demandent à ceux qui les trahissent de les protéger, ce qui aboutira au totalitarisme, comme en Grèce en ce moment.

Mais même le totalitarisme se féminise, puisque ce n’est plus un dictateur bien macho comme à l’ancienne, mais plutôt une dictature d’influence qui utilise les media pour manipuler l’esprit des individus à l’insu de leur plein gré, et la finance pour les rendre esclaves de l’argent et de la dette, sans qu’ils ne sachent pourquoi exactement.

Féminisation de l’homme

L’homme moderne est soi infantilisé, soit féminisé.

Dans le cadre du travail, le salariat se caractérise par la notion de subordination. L’homme se doit d’obéir à ses chefs, il sera récompensé ou puni comme un enfant, puis chassé de la maison à  coup de pompes dans le c..

Dans le cadre social, l’homme se féminise de plus en plus:

on lui vote le droit de devenir une mère, on l’oblige à faire les magasins pour s’habiller à la mode, il doit devenir plus sensible, et depuis plusieurs années il doit faire la bise à ses copains…

on lui bourre aussi le crâne pour qu’il soit un gentil petit garçon avec les femmes, et plus un vieux macho séducteur…

Bref, cela fabrique une génération de couilles molles, qui disent amen à tout, que ce soit au boulot ou à la maison, et qui s’étonnent ensuite de rester célibataires ou de se faire plaquer par leur femme…

Vers l’Uniformisation

Alors dans quel but la société capitaliste masculinise les femmes, et féminise les hommes?

Celui de faire oublier à chaque individu qu’il est issu de 2 énergies opposées mais complémentaires, d’un père et d’une mère, et de lui imposer comme mère la société de consommation et les media, et comme père la police, la loi et l’état pour qu’il soit obéissant.

Dans la pensée « moderne », la femme se doit d’être forte, de faire carrière, d’assumer son indépendance, voire sa solitude, d’être libre de fumer et de boire, d’être compétitive comme les championnes sportives ou les jeunes cadres dynamiques, bref d’être un mec quoi…

A l’inverse, la femme qui ambitionnerait avant tout de rendre sa famille heureuse, c’est à dire d’être le centre de la famille en étant une épouse et une mère, est déconsidérée, voire considérée comme une femme faible, entretenue par son époux, et qui n’a d’autre but dans la vie que de rendre ses enfants heureux.

Pourtant la femme est la pièce centrale de la famille:

  • Pour l’enfant, la mère n’est elle pas la personne la plus importante au monde?
  • Pour l’homme, ne se bat-il pas justement pour protéger sa femme et être aimé par elle?

La plupart des jeunes diplômées ont pour but de faire carrière, c’est à dire de rentrer dans le système esclavagiste boulot, dette et impôts…

Et celles qui voudraient malgré tout le bourrage de crâne des études fonder une famille, se retrouvent avec le triple emploi du temps employée épouse mère, impossible à tenir sans un vieillissement accéléré, qui les obligeront à acheter moulte crèmes pour embellir la façade et cacher les dégâts aggravés par la pollution, le stress et la malbouffe…

Les tendances actuelles, voulues par une certaine oligarchie, est d’infantiliser les hommes, et de masculiniser les femmes, et de détruire la notion de famille au profit des « droits de l’homme », afin que chaque individu, homme femme et enfant, n’ait plus rien qui fasse rempart entre lui et la société capitaliste et de consommation toute puissante, sous l’autorité d’un état de plus en plus totalitaire.

Deviens ce que tu es

Pourtant une des clés du bonheur, c’est de devenir soi-même, c’est à dire pour un homme de devenir un homme, masculin, et pour une femme, de devenir une femme, féminine.

L’uniformisation des sexes vers un metrosexuel pour les hommes, et une femme-mec pour les femmes, va à mon avis dans le sens du malheur, ce qui est bon pour l’industrie pharmaceutique qui vend des cachetons, et les multinationales qui vendent du faux bonheur sous forme d’objets de désir, voire d’enfants du désir.

La stérilisation, et la transformation des hommes et femmes en androgynes, incapables de procréer, sera l’ultime victoire de l’oligarchie capitaliste, qui pourra donc vendre comme produit (de luxe) la fabrication d’enfants.

Un monde bien décrit par Huxsley dans le Meilleur des Mondes, à lire et à relire pour comprendre où nous emmène l’oligarchie mondiale en général, et les gouvernements français en particulier, soumis, de gauche comme de droite, à cette oligarchie...

 

Comments

  1. Excellent et percutant article. Cela fait plaisir de voir qu’il y a des individus, certes peu nombreux, qui expriment cette pensée raisonnée et raisonnable, qui essayent d’ouvrir les yeux aux masses aveuglées, « la foule sentimentale…la soif d’idéal… » Souchon, il y a 20 ans…
    Oui, la question se pose : c’est quoi la féminité ? C’est quoi la masculinité?
    L’enfant est un trophée qu’on délègue vite fait-bien fait à quelqu’un, car c’est un empêcheur de continuer la vie boulot-bistrot-bière-ski-voyages huppés-machine à café… La première chose que font les parents qui arrivent en vacances avec un enfant ? Ils cherchent se débarasser de leur enfant, à le placer dans un groupe, une colonie, chez un « animateur »… c’est qui la mère ? ou bien il y a 2 maman ? On m’a répondu un jour : mais non, il y a une maman et une amie… c’est original. Et pour le père ? il y a le père et un ami, et la mère ? ou c’est une (un ?) père-mère ?
    Nous serons dans, allez, 200 ans, une population d’androïdes-homoïdes, masculinisés, robotisés, aseptisés, sans sentiments (interdits dans l’univers professionnel et de moins en moins acceptés dans le monde privé), sous cachet et médoc permanent, les doigts allongés, ne sachant parler que par codes 0-1-0-1-0-1-1-0-000000…….. Yes, cela donne envie, non ? Et on y va, on y va sûrement, on y court même. Les enfants malades, sous corticoïdes et antibio à 6 mois… car ils font des soldes avec leurs mères, hurlant comme des bêtes à l’abattage lorsqu’ils communiquent avec leurs parents et avec leurs pairs, ne sachant pas lire avant 7-8 ans (pour les plus précoces)… voilà notre avenir.
    Non, nous n’avons plus besoin de maternage, c’est des foutaises, et le père masculin survivant d’aujourd’hui ne peut de toute façon pas communiquer quoi que ce soit à son enfant… il ne le voit que dormir. Toutes les études qui ont démontré et prouvé tout au long du 20me siècle la nécessité d’investissement maternel pour un développement harmonieux et sain de l’enfant, de son cerveau, de son équilibre psychique, ces études – à la poubelle ! L’expansion des sujets d’adoption et du mariage gay, la mise en place des salles de choute, est une merveilleuse parade pour ne point relever la descente de la société vers le bas, la peur viscérale de crash, de chute qui paralyse aujourd’hui la société entière.
    Restons positif ? Oui, quand on lit des réflexions comme celles-là, mais c’est dur et l’effort est permanent.

  2. Merci oui pour cette lucidité !
    « La vérité est si obscurcie en ces temps et le mensonge si établi, qu’à moins d’aimer la vérité, on ne saurait la reconnaître. » Pascal
    Si je peux attirer votre attention – et peut-être solliciter votre participation ! – sur le mouvement naissant des Antigones dont je fait partie : nous avons pour but de réaffirmer l’hormonie (et dc la différence) sexuelle comme base de la société et condition de l’épanouissement individuelle.
    Vous trouverez notre site ici : http://antigones.fr/

    Bien à vous,

    Fanny

  3. Merci pour votre lucidité !
    « La vérité est si obscurcie en ces temps et le mensonge si établi, qu’à moins d’aimer la vérité, on ne saurait la reconnaître. » Pascal
    Si je peux attirer votre attention – et peut-être solliciter votre coopération ! – sur le tout jeune mouvement naissant des Antigones dont je fais partie : nous avons pour but de réaffirmer l’harmonie sexuelle (et dc la différence) comme étant le socle de la société et la condition de l’épanouissement individuelle.
    Vous trouverez notre site ici :
    http://antigones.fr/

Répondre à Fanny Annuler la réponse.

*

CommentLuv badge