L’instant present…


Voici une histoire vraie:

Un homme s’est assis à une station de métro à Washington DC et a commencé à jouer du violon, c’était un matin froid de janvier. Il a joué six morceaux de Bach pendant environ 45 minutes. Pendant ce temps, car c’était l’heure de pointe, des milliers de personnes sont passées par la station, la plupart d’entre eux pour aller travailler.

Trois minutes se sont écoulées et un homme d’âge moyen a remarqué qu’il y avait un musicien qui jouait. Il a ralenti sa marche, s’est arrêté pendant quelques secondes, puis s’est précipité pour ne pas etre en retard.

Une minute plus tard, le violoniste a reçu son premier dollar: une femme a jete l’argent dans la caisse et, sans s’arrêter, a continué à marcher.

Quelques minutes plus tard, quelqu’un s’est adosse au mur pour l’écouter, mais l’homme a regardé sa montre et a commencé à marcher à nouveau. Il est clair qu’il était en retard pour son travail.

Celui qui a ete le plus attentif fut un petit garçon de 3 ans.
Sa mère lui disait d’avancer, mais le gosse s’est arrêté pour regarder le violoniste.

Enfin la mère a force l’enfant a avancer, celui-ci a continué à marcher en tournant la tête tout le temps. Cette action a été répétée par plusieurs autres enfants. Tous les parents, sans exception, les ont forçe à aller de l’avant.

Dans les 45 minutes ou le musicien a joué, seulement 6 personnes se sont arrêtées et sont restés pendant un certain temps. Environ 20 lui a donné de l’argent, mais ont continué à marcher a leur rythme normal. Il a recueilli 32 $. Quand il eut fini de jouer et que le silence repris, personne ne l’a remarque. Personne n’a applaudit, il n’y a eu aucune reconnaissance.

Personne ne savait que le violoniste était Joshua Bell, l’un des meilleurs musiciens au monde.
Il a joué ainsi l’un des morceaux les plus difficiles jamais écrits, avec un violon d’une valeur de 3,5 millions de dollars.

Deux jours avant de jouer dans le métro, Joshua Bell a joue à guichets fermés dans un théâtre à Boston et les places coutaient en moyenne 100 $.

C’est une histoire vraie: Joshua Bell jouant incognito dans la station de métro a été organisé par le Washington Post dans le cadre d’une expérience sur la perception, les goûts et les priorités des gens. Les buts étaient: dans un environnement commun à une heure inappropriée, est-ce que nous percevons la beauté?

Nous arrêtons-nous pour l’apprécier? Savons-nous reconnaître le talent dans un contexte inattendu?

L’une des conclusions possibles de cette expérience pourrait être:
si nous n’avons pas un moment pour nous arrêter et écouter un des meilleurs musiciens au monde jouant une des plus belles musiques jamais écrites, combien d’autres choses manquons nous chaque jour?

Comments

  1. Bonjour,

    Très inspirante cette histoire! Je trouve cela très beau que des artistes célèbres participent à des évènements de ce type.

    Comme quoi l’environnement dans lequel on est influe directement sur nos perceptions. Comment pourrait-on entendre de la bonne musique dans le métro?! Et pourtant cette histoire le démontre 🙂

    A bientôt,

    Pierre-Antoine
    Pierre-Antoine de Jeune et Actif recently posted..Sur les rails des revenus alternatifsMy Profile

  2. Les gens dans le cadre d’une routine (métro boulot dodo) par exemple, ne sont pas à même de forcément s’ouvrir à quelque chose d’autre.

    Que ce soit un morceau de musique joué par un musicien talentueux, une sourire dans les transports en commun ou encore l’amour.

    Il faut, à la manière des chasseurs dirais-je, rester tout le temps sur le qui-vive.
    Didier de Card sharing recently posted..Glossaire : VPNMy Profile

  3. le métro oui parlons en du métro, un lieu d’indifférence, de stress, de routine;
    un endroit plus zen (parc,bord de mer ou à la montagne) fais la différence;

  4. La beauté c’est une chose, gagner sa croûte en est une autre. Aller au boulot n’est pas un loisir contrairement à écouter un musicien, fut-il le plus talentueux.

Répondre à Pierre-Antoine de Jeune et Actif Annuler la réponse.

*

CommentLuv badge