Relativiser

Un paysan avait pour toute richesse un seul beau cheval.
Un jour le cheval s’enfuit et disparut dans la campagne.

Les villageois dirent au paysan : « Quel malheur d’avoir perdu ce cheval! »
Et le paysan de répondre avec sagesse : « Est-ce un bien ? Est-ce un mal ? Seul l’avenir le dira. »

La semaine suivante, le cheval revint de lui-même, suivi de 7 chevaux sauvages.
Tout le village disait :
« Quel bonheur que le cheval soit parti, le voilà maintenant très riche!  »
Et le paysan de répondre : « Est-ce un bien ? Est-ce un mal ? Seul l’avenir le dira. »

Quelques jours plus tard, en essayant de dompter l’un des chevaux , son fils fit une chute et se cassa la jambe.
Le village commentait : « Quel malheur que ces chevaux sauvages : le fils est à présent immobilisé. Qui va cultiver le champs maintenant ?  »
Et le paysan de répondre : « Est-ce un bien ? Est-ce un mal ? Seul l’avenir le dira. »

Dix jours plus tard la guerre fut déclarée et on enrôla tous les jeunes gens valides. Le fils du paysan ne fût pas appelé, à cause de sa fracture.
Et à nouveau le village disait : « Quel bonheur qu’il se soit cassé la jambe. Sa vie sera sauve malgré la guerre… »
Et le paysan de répondre : « Est-ce un bien ? Est-ce un mal ? Seul l’avenir le dira »

Les épreuves façonnent le caractère de l’être humain, et ce qui peut être difficile à vivre au présent, peut se révéler une bénédiction dans le futur.